"Le béton préfabriqué se prête parfaitement à la construction d'un stade"

La FEBE a rencontré Mark Van Campenhout et Frederik Cornelis, respectivement administrateur délégué et CEO de chez Betca, la société qui a livré les éléments préfabriqués utilisés pour la construction du stade. Voici un extrait de l'intervieuw publiée dans la revue BETON de mars 2018.

FEBE : Tous les supporters espéraient depuis longtemps cette rénovation. Le stade sera finalement complètement renouvelé mais, pour l’instant, seuls deux côtés des tribunes sont nouveaux, en grande partie en béton préfabriqué.

Mark Van Campenhout : « Le travail s’effectue en effet en différentes phases. La première phase comprenait la démolition des anciennes tribunes debout H, I, J et K. Ces blocs ont été remplacés par une tribune comprenant 5.000 places debout et 2.120 places assises. Une autre tribune qui comprend 18.477 places a été construite de l’autre côté. »

« Il s’agit d’un site utilisé durant une grande partie de l’année, et, dans ce cas, une rénovation ne constitue pas le point de départ le plus pratique. Auparavant, nous avons examiné des terrains en dehors de la ville, mais cela s’est avéré irréali-sable. Retour au stade. Pendant de nombreuses années, il n’existait qu’une demie tribune sur un des côtés. Le reste de ce flanc était occupé par le foyer du club. Ce dernier a été abattu à l’époque où mon père était directeur du stade. La tribune elle-même devait depuis longtemps être démolie. La vision n’était pas optimale et les supporters ne disposaient pas d’un débit de boissons. Naturellement, ce n’est pas bon pour les revenus ! Ces anciens blocs de places debout furent finale-ment démolis et la route était tracée pour la rénovation d’un premier côté. Beaucoup de plans différents ont été présen-tés, avec un grand nombre de variations quant aux parties qui devraient disparaître ou pas. Finalement, rien ne restera »

FEBE : Dans la nouvelle tribune, il y a un coude remarquable dans le coin formé par les deux nouveaux côtés.

Frederik Cornelis : « C’est pour une raison urbanistique. La rue se trouve directement à l’arrière du stade. La courbure du toit permet d’offrir un apport suffisant de lumière aux appartements situés à l’arrière. Au milieu de la tribune, les colonnes mesurent 25 mètres de haut. Elles s’abaissent progressivement pour atteindre 15 mètres dans le coin. »

FEBE : La phase suivante qui permettra le renouvellement des deux côtés restants est en préparation. Le préfa est-il ici aussi le choix évident ?

Mark Van Campenhout : « Une structure comme un stade y est, en tous cas, parfaitement adaptée. Les éléments de tribunes sont logiquement en béton préfabriqué. Même si une petite partie pourrait être coulée sur place, le timing des travaux ne le permettra probablement pas. La phase qui se profile aura à nouveau un délai très pointu. Dans la première phase, les délais étaient également très serrés mais nous avons, malgré tout, pu tout réaliser à temps.» BETON : Le timing constituait-il le plus grand défi ? Frederik Cornelis : « Le timing constituait certainement un défi mais la fabrication des éléments elle-même a constitué un challenge captivant. La courbe, la forme ondulée et le toit qui grimpe dans deux directions ont rendu l’ensemble complexe. A l’exception des éléments des tribunes, il y avait peu de répétition dans les éléments.»

FEBE : Avez-vous eu voix au chapitre dans le projet ?

Mark Van Campenhout : «  Dans l’équipe de construction, dont nous faisions partie, nos remarques pratiques ont conduit à des adaptations du projet qui ont facilité sa réalisation. Cela se voit, par exemple, aux niveaux des colonnes qui caractérisent le stade à l’extérieur. Celles-ci étaient à l’origine d’une longueur de 29 mètres. En production cela n’aurait pas posé de problème mais le transport d’éléments de 75 tonnes n’aurait jamais permis d’atteindre le chantier au travers d’une zone urbanisée et par la Kleine Nieuwendijkstraat. Nous avons rapidement compris que le souhait de l’entrepreneur de réaliser la colonne en une seule pièce de la fondation au sommet n’était pas réaliste

Stade KV Malines, phase 1 et 2 Malines, 2016

Maître d’ouvrage: KV Mechelen Ontwerp - Plan: AE+ Architecten (Saint-Trond) - Entrepreneur: Willemen nv - Éléments en béton préfabriqués : BETCA nv - Bureau d’études:  ESA (Saint-Trond)